#SURLAROUTEDESCULTURES

Comme la route des épices passe au large, au nord de la Polynésieaucune épice, à part le sel, accompagne un repas polynésien. Les premiers plants de « Vanilla aromatica » sont apportés en 1848, par l'amiral Hamelin de Manille, pour embellir les jardins du gouverneur. Mais c'est le commandant Gilbert Pierre qui apporte du Mexique la vanille Fragance, en 1874. Tous ces plants, des orchidées, fleurissent mais sans porter de fruits. Il faut attendre 1880 pour que l'on décide de créer une « Vanilla tahitensis », issue de l'hybridation de ces deux vanilles importées. L'application en Polynésie de l'insémination artificielle du stigmate par des marieurs aux mains habiles (souvent des femmes) vont produire en neuf mois une gousse de vanille riche en huile avec un léger goût d'anis. Les Polynésiens adopteront bien vite cette vanille dans de nombreuses préparations culinaires.

Une odeur se retient plus facilement qu'un paysage… Aussi, les odeurs du four où cuisent les taros, de la vanille et des mille et une fleurs, sont pour nous un moyen d'avoir devant nos yeux l'image des merveilleux lagons de Polynésie et de garder en mémoire la gentillesse de ses habitants.

Bonne appétit!
- Michel et Madeleine Aubert, cinéastes-conférenciers

 
 
recette mahi-mahi vanille tahiti voyage recette mahi-mahi vanille tahiti voyage