#45ANSÀVIVRELEMONDE
L'Iran, l'énigme ensorcelante

L'Iran, l'énigme ensorcelante

16 janvier 2017

Robert-Émile Canat est un globe-trotter d'exception, habité par une curiosité insatiable. Vous ne pourriez rêver à un meilleur guide pour vous dévoiler ce qui fait réellement vibrer ce pays aujourd'hui. Après vous y avoir amené lors de la saison 2016-2017, en images et en émotions, voici un condensé de ses souvenirs et de ses réflexions sur ses nombreux périples persans.

Propos receuillis par Sarah Cohen et Sandrine Vermette, en collaboration avec MapPlan

1. Quel serait votre meilleur conseil sur le plan de la sécurité, pour quelqu'un qui souhaite découvrir ce pays?

L’Iran est un pays sûr. Pas de problème particulier à ce niveau. Seule recommandation, bien se renseigner sur les règles comportementales et vestimentaires... et les respecter !

2. Est-ce possible de le visiter avec un budget limité, style «voyage sac à dos»?

Oui, sans doute, mais à condition de ne pas être exigeant ! L’Iran est un pays cher. Les prix ont considérablement augmenté ces dernières années.

3. Qu’est-ce qui vous a fasciné sur le plan historique, en faisant vos recherches?

La grandeur de la civilisation Perse et les traces qu’on en trouve dans l’Iran d’aujourd’hui.

4. Quel serait votre «panorama» coup de cœur?

Indéniablement les grands déserts et particulièrement celui des Kaluts dans la région de Shadad.

5. Quelle expérience devrait-on absolument vivre pour s’imprégner de la culture iranienne?

Passer quelques heures au mausolée du poète Hafez à Shiraz !

6. Quel est selon vous le meilleur moyen de transport pour s’y déplacer?

Pour les villes et courtes distances, taxis et bus. Pour les longs périples, en toute liberté, la voiture (ou la moto), bien sûr, mais attention conduire en Iran est compliqué et dangereux !

 

7. Comme ce pays demeure "méconnu" des voyageurs, qu’aimeriez-vous dire au grand public pour les inciter à y mettre les pieds par eux-mêmes?

Le pays étant une destination phare du tourisme à caractère culturel, bien évidemment, on n’ira pas en Iran pour les plages ou les night-clubs ! Ceci étant posé, je n’ai pas encore rencontré une personne qui ait été déçue par son voyage ! Les voyageurs qui en reviennent m’en parlent, tous, avec des étoiles plein les yeux...!

8. Partagez-nous un moment magique vécu pendant l’un de vos séjours.

Ils furent nombreux. Voici le tout premier, aussi bref que significatif ! Avion, aéroport, taxi, hôtel. Je pose mes valises et malgré l’heure tardive, je pars faire un tour dans le quartier. Histoire de me faire une idée ! Nuit, agitation, bruit, population... circulation. Je m’arrête à un carrefour, songeur : comment traverser sans jouer ma vie à la roulette russe... quelques secondes plus tard, un cyclo sort du flot et accoste à mes côtés : « Hello, where are you from ? » «  From  France...! » «  Welcome in my country, enjoy... ! ». Deux petits coups de klaxon, un nuage de fumée et le cyclo, en pétaradant, s’éloigna aussi vite qu’il était arrivé !

9. Qu’est-ce que la majorité des gens ignorent de l’Iran d’après vos observations?

Sans doute à peu près tout, mais ce n’est pas très étonnant, car le pays est particulièrement mal connu et, pendant bien longtemps, les informations le concernant furent partiales et partielles !  On ignore encore, trop souvent, la richesse de la culture Perse, la diversité de la société iranienne, la sensibilité, la finesse et le sens de l’hospitalité exceptionnel de la population.

10. Qu’est-ce qu’il faut absolument avoir avec soi, une fois rendu sur place?

Matériellement, rien d’autre que ce qui est utile durant tout voyage ! Mentalement, il faut avoir la curiosité, bien sûr, mais surtout la volonté de découvrir le pays par soi-même, de s’en faire sa propre idée en faisant abstraction de tout ce que l’on a pu lire ou entendre,  de tous les a priori, de toutes les idées préconçues et trop souvent infondées. Sinon, pas la peine d’y aller !

11. Quelle est votre anecdote la plus cocasse?

Juste à la sortie d’un village, j’arrête mon 4x4 et on essaye de déchiffrer la carte. Pas évident ! On demande à un jeune en vélo. Un homme arrive puis un autre et un autre et... en quelques minutes une bonne vingtaine de personnes de tous âges se sont regroupées autour de nous pour nous expliquer le bon chemin. Chacun le sien, tous différents ! Pour les uns, c’est au nord, pour les autres au sud. Une demi-heure plus tard, on est toujours là, à arbitrer les clans. Finalement, on partira droit devant !

12. Comment décririez-vous la nourriture iranienne? Avez-vous un mets coup de cœur?

Elle est aussi raffinée que déconcertante ! Les ingrédients, les préparations, les modes de cuisson, les présentations... chaque étape de l’élaboration d’un repas présente différences et originalités. On utilise beaucoup d’épices, des herbes, salades et légumes. Laitages, fruits, thé tiennent une place importante dans le repas du quotidien. Les sauces sont, en général, remarquables.

13. De quelle manière l’Iran a su transformer votre regard de globe-trotter?

L’Iran n’a pas transformé mon regard il l’a, au contraire, conforté et confirmé dans ce qu’il a toujours été ! À savoir, un regard marqué par la curiosité, la volonté d’en savoir plus, d’en découvrir davantage, d’aller au-delà des apparences et des discours officiels; un regard sans concession et sans compromission qui se fonde sur l’expérience, sur le vécu, sur la patience et le plaisir de la rencontre !

Osez l'Iran. Osez l'inattendu. Pour un vrai moment d'évasion et de dépaysement.