#45ANSÀVIVRELEMONDE
Le Surprenant Texas

Le Surprenant Texas

13 septembre 2017

Cécile Clocheret est amoureuse. Elle est éprise... du Texas. Cela se ressent, se vit, au fil de ses anecdotes et conseils.

Cet espace mythique submergé de préconçus surprend à tous les coups. Plus on le découvre, plus on apprend à l'aimer. Cette aventurière des temps modernes vous partage ici son amour sans borne pour le Texas et nous donne l'envie fulgurante d'aller fouler sa terre. 

Propos recueillis par Sarah Cohen 

1. Comment le Texas s'est-il imposé à vous comme destination de prédilection?

J’ai un jour embrassé un garçon qui m’a très vite avoué que son rêve... était de partir s’installer au Texas! « Quelle horreur », lui ai-je dit, pensant en mon for intérieur: « Je ne vais pas rester avec lui très longtemps! ». Deux ans plus tard, je fêtais Noël au Texas chez ses amis, quatre ans plus tard il devenait mon mari! C’est donc ma grande histoire d’amour qui m’a conduite la première fois au Texas. 

Depuis, j’y suis retournée à trois reprises pour plusieurs mois. J’ai alors été conquise par la ville cosmopolite de Houston, par les amitiés nouées avec les Texans et une douceur de vivre que je ne soupçonnais pas... Plus qu’une destination de prédilection pour y réaliser un nouveau film, le Texas s’est naturellement imposé comme ma terre d’adoption. J’attends d’ici quelques mois de recevoir ma « green card » qui me permettra, avec mon mari et mes trois enfants, d’y établir mon nouveau port d’attache.

2. Qu’est-ce que la majorité des gens ignorent de cet État américain d’après vos observations?

Honnêtement, on ignore tant de choses sur le Texas, l’État certainement le plus caricaturé des États-Unis! Si l’on en retient le dramatique assassinat de Kennedy, les valeurs conservatrices de la famille Bush ou l’univers impitoyable de la série « Dallas », c’est en effet un pays que l’on adore détester! Pour cette raison, le film ne cesse de surprendre en révélant une image du Texas plus subtile que les clichés qui ont la vie longue...

Par exemple, on oublie souvent que le Texas, avant d’être un État américain, était mexicain. Cette histoire explique aujourd’hui l’identité multiculturelle de la société qui est bien plus accueillante qu’on ne l’imagine. Qui sait que les 5 plus grandes villes sont des « cités sanctuaires » pour les clandestins ? Les sans-papiers n’y sont en effet jamais contrôlés et sont libres de travailler ou d’étudier sans être inquiétés par la police. Un tiers de la population texane est aujourd’hui hispanique, on lit ou on entend parler autant espagnol qu’anglais, on mange mexicain à tous les coins de rue!

3. Quel serait votre «panorama» coup de cœur?

Le Texas est le plus vaste État américain après l’Alaska! Les grands espaces, qui caractérisent cette terre de conquête et de liberté, sont mon premier coup de coeur. Je retiens, en particulier, les paysages lunaires du Parc National de Big Bend dans le désert de Chihuahua. Lieu bouleversant de beauté où les roches sont sculptées par le temps, il fut le théâtre de tant de westerns. Dans les lumières de fin du jour, le Rio Grande brille comme un serpent qui se fraye un chemin entre les canyons, c’est à couper le souffle. Il ne faut pas manquer de grimper dans un canoë pour naviguer sur ce fleuve mythique et pique-niquer en toute illégalité sur la rive mexicaine. Un goût d’interdit qui rappelle qu’aucune frontière n’est infranchissable.

 

4. Quelle expérience devrait-on absolument y vivre?

Le Texas offre des paysages très contrastés, opposant nature sauvage et villes tentaculaires. On peut donc y vivre des sensations sans pareil... Après l’infini du désert, je proposerais de naviguer dans l’un des plus grands ports du monde ! En tête du trafic mondial pétrolier, le port de Houston et son canal qui le relie au golfe du Mexique sont un voyage à part entière...

Naviguer à bord d’une péniche, qui croise d’immenses pétroliers aux couleurs vives et franchit des raffineries à perte de vue, est une expérience inoubliable. Que l’on soit sensible ou non à ces paysages urbains, on est impressionné face à ces géants et l’on prend conscience de l’impact de notre économie moderne...

5. Partagez-nous un moment magique vécu pendant l’un de vos séjours.

Marfa fut pour moi une révélation ! Village presque abandonné dans les années 50 au beau milieu du désert, Marfa est devenu le repère des New-Yorkais les plus rebels. C’est là que s’est établi, dans les années 70, Donald Judd, le plus grand des artistes minimalistes. En quête de vide et d’infini, il a trouvé en ces lieux isolés et poussiéreux le terreau de sa créativité.

Aujourd’hui parsemé d’oeuvres minimalistes, Marfa concentre tous les fantasmes d’une société dénuée de superflu et renouant avec la beauté du monde! J’ai, en ces lieux, des souvenirs émus de couchers de soleil solitaires, de moments d’errance entre les oeuvres exposées en pleine nature et l’envie irrésistible d’arrêter la course du temps...

6. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris en parcourant ce vaste État?

Sans aucun doute, de voir autant de vert ! En effet, une fois de plus, on a tendance à réduire le Texas à un désert sans fin, sillonné par quelques cowboys solitaires chevauchant entre les cactus et les ranchs isolés. Mais c’est très loin d’être le cas! Terre de pâturages, le Texas accueille le plus grand nombre de bétails du pays. La Hill Country est aussi une région de collines verdoyantes où de larges fleuves irriguent des terres agricoles fertiles. On y trouve même des vignes... dont le vin 100% texan rêve de rivaliser un jour avec le californien!

 

 

7. Quel est, selon vous, le meilleur moyen de transport pour s’y déplacer?

En bonne compagnie, ou à défaut avec en fond sonore de la bonne musique country texane « hors-la-loi », il faut être au volant d’un « pick-up » pour apprécier les vastes espaces du Texas... Passant des collines hospitalières aux zones arides de la frontière mexicaine, il faut avaler les kilomètres, admirer les innombrables sauterelles de pétrole à l’horizon, sentir le vent chaud vous frapper le visage pour goûter le bonheur d’atteindre la côte et les eaux bleues du golfe du Mexique.

La liberté de rouler sur ces routes à l’infini vous aidera à lâcher prise et à vous ébahir devant les bonnes surprises : Dallas et ses incroyables musées d’art, El Paso et ses meilleurs burritos, San Antonio et ses missions du XVIIIè siècle, Austin et ses concerts rock... la voiture vous invitera à savourer chaque détour! 

8. Quelle fut la rencontre la plus touchante que vous avez vécue sur votre route?

La rencontre avec Hugo Ortega est sans aucun doute la plus touchante... Né dans un bidonville au Mexique, berger puis ouvrier, il est vite attiré par les lumières du Nord. Après deux échecs, il finit par réussir à passer la frontière clandestinement avec un cousin et un ami, il n’a que 17 ans. Il s’installe à Houston où il partage à plusieurs une chambre, cumule les petits boulots et connaît même des périodes d’errance dans la rue... Hugo finit par retrouver un poste de plongeur au « Backstreet Café » où il se fait remarquer par son opiniâtreté et sa grande faculté d’apprentissage. La patronne, Tracy, lui offre la chance de passer en cuisine et de suivre un cursus scolaire pour se professionnaliser.

Dix ans après son arrivée au Texas, Hugo est diplômé et, pour parfaire le conte de fées, épouse Tracy! Ensemble, ils ouvrent le restaurant dont il avait toujours rêvé, « Hugo’s »... il y cuisine les mêmes recettes que sa grand-mère lorsqu’il était enfant. Et cela plaît : son restaurant a depuis été élu « meilleure table » de Houston et se voit désigné par ses pairs comme l’une des dix plus belles adresses du Sud-Ouest américain ! Ce qui m’a le plus touchée dans cette rencontre, c’est la personnalité de l’homme, si simple et humble, mue par une foi inébranlable en un avenir meilleur. Et le plus beau, c’est que son succès est lié à sa volonté de rester fidèle à ses croyances, ses traditions, son pays... Il ne manque pas une occasion de les mettre en valeur. Ce couple « Tex-Mex » est pour moi un exemple symbolique de l’identité positive du Texas!

9. Quelle est votre anecdote la plus cocasse?

Je pense que le plus drôle pour moi fut de me rendre un soir en discothèque et de me rendre compte qu’à l’intérieur, outre la scène où se jouait la musique live, l’immense piste de danse, les divers bars à bière ou à whisky, se trouvait une arène de rodéo! J’étais stupéfaite de constater qu’entre deux danses, les couples ou les groupes d’amis grimpaient des tribunes pour admirer des cowboys se faire secouer sur le dos d’un taureau ! Entre boules à facette et musique à plein tube, la scène me semble assez surréaliste et me convainc que le Texas est un lieu décidément pas comme les autres

10. Quels seraient les trois mots-clés pour décrire le film que vous nous proposez?

Inattendu... car sincèrement, je ne crois pas que l’on imagine ainsi le Texas !
Inspirant... car cet État relève un défi peu commun : conserver une identité très forte tout en intégrant sans cesse de nouvelles influences
Réjouissant... car avec ses lumières dorées, ses mers chaudes, ses saveurs exotiques, sa musique country et ses habitants accueillants, le Texas est une terre où il fait bon vivre et voyager !  

Osez le Texas. Osez la palette de couleur qu'il a offrir. 

Soyez des nôtres pour un vrai moment de découvertes. Achetez votre billet aujourd'hui!