#45ANSÀVIVRELEMONDE
Le colosse de pierre

Le colosse de pierre

24 octobre 2016

La grande tournée de notre ciné-conférence 
«7 JOURS À ROME» est sur le point de prendre son envol. Pour vous préparer à découvrir ou redécouvrir la ville Éternelle, on vous présente 7 faits étonnants sur son monument le plus iconique.

Par Sandrine Vermette
Crédit photo (vignette): Instagram@aureliecourtoisier

 

1.

Construit entre 72 et 80 apr. J.-C., le monument fut d'abord connu sous l'appellation Amphithéatre Flavien, une déclinaison du nom de famille (Flavia) de l'Empereur Vespasien, qui en entreprit la construction. Ce n'est qu'au Moyen Âge qu'il fut rebaptisé Colisée. La proximité avec le Colosse de Néron, cette impressionnante sculpture de bronze qui s'étire sur 40 mètres de hauteur, expliquerait le choix de cette nouvelle désignation.

2.

Saviez-vous que si le Colisée est en partie détruit aujourd’hui, ce n’est pas seulement à cause de l’œuvre du temps? En effet, sa structure a surtout servi à la construction de nouveaux monuments, comme la sculpturale Basilique St-Pierre. En 1349, tout un pan de mur s'écroula sous la violence d’un terrible tremblement de terre. Le Colisée adopta alors le visage estropié qu'on lui connaît aujourd'hui.

3.

L'Empereur Vespasien sélectionna le travertin et le béton comme matériaux de base pour construire l'amphithéâtre. Le travertin, cette roche sédimentaire calcaire à la dureté remarquable, fut largement utilisé pour la façade, les arcs et les piles soutenant ceux-ci. Le béton, composé de mortier, de sable et de pierre concassée, fut avant tout réservé au façonnage des voûtes.

Crédit photo: Philippe Soreil

4.

Alors que le théâtre et le stade sont spécifiquement liés au génie grec, l'amphithéâtre est une construction typiquement romaine. Il faut bien rendre à César ce qui appartient à César! De forme ovale, constituée d'une arène, de gradins étagés, d'un système de circulation et d'espaces techniques, le chef d'oeuvre du Colisée définit les fondements de ce à quoi renverra plus tard le terme amphithéâtre.

5.

L’arène était le lieu de tous les éclats et de tous les excès. Se déployant sur 76 mètres de profondeur et sur 44 mètres de longueur, cet espace hébergeait spectacles, reconstitutions de batailles historiques, combats de gladiateurs et chasses d'animaux sauvages. Un mur de 3 mètres (dit podium) se dressait entre l'arène et les gradins. Ces derniers pouvaient aisément accueillir 50 000 spectateurs. Imaginez l'ambiance!

6.

Le rang social dictait le siège alloué à chaque spectateur qui, néanmoins, était assuré d'une vue irréprochable compte tenu de la forme de l'arène et de l'angle d'inclinaison des gradins. Chaque place présentait un numéro, gravé méticuleusement dans la pierre. Une section était réservée aux couples mariés, une autre pour les jeunes et leur tuteur, une pour les familles, d'autres pour les esclaves et la populace. Rien n'était laissé au hasard!

7.

C'est au pape Benoît XIV que l'on doit la préservation des ruines sur lesquelles on se pâme aujourd'hui. En 1749, ce dernier déclara que le Colisée deviendrait désormais une église publique consacrée à la mémoire de la Passion du Christ et de ses martyrs. Un brin grandiloquent, penserez-vous? Peut-être, mais cela aura eu l'avantage substantiel de faire cesser le pillage, qui survenait depuis la fin des jeux.

Nous avons hâte de partir à Rome avec vous...Tant de trésors sont encore à explorer!
Réservez votre siège aujourd'hui.