#UNTOURDUMONDEEN8ESCALES
La Corse vue par Cyril Isy-Schwart

La Corse vue par Cyril Isy-Schwart

17 août 2018


La Corse, ce fragment de paradis situé au coeur de la Méditerranée enchante quiconque qui la visite par la beauté de ses paysages et la vitalité de sa culture. Y poser les pieds, c’est aussi la rencontre d’un peuple fier et ardent, au caractère bien trempé et endurci, mais si charmant. En attendant de la voir de vos propres yeux ou d'assister au film-voyage que nous vous présenterons dès septembre 2018, la voici décrite par notre cher cinéaste-globe-trotter Cyril Isy-Schwart.

 

Qu’est-ce qui vous a fasciné le plus en Corse?

Cette île est surnommée à juste titre « l’Île de Beauté », et je dois avouer que j’ai été fasciné par la diversité et la pureté des paysages. La Corse est une montagne dans la mer, aussi, l’on passe très rapidement de la plage aux sommets et enfin, les Corses ont su protéger leur île du bétonnage, de ce fait, la nature est très sauvage et quel bonheur que d’admirer des paysages sans câble électrique et sans complexe hôtelier qui défigurent les criques et les golfes comme sur la Côte d’Azur ou sur la Costa Brava.

 

Est-ce possible de visiter cette île avec un budget serré, style voyage sac à dos?

C’est tout à fait possible, il existe de nombreux campings, notamment pendant la saison estivale. D’autre part, contrairement à ce que pense beaucoup de monde, les Corses sont des gens très accueillants, il suffit de bavarder un peu et le contact se fait rapidement, ensuite, il est facile de planter sa tente sur un bout de terrain. Quant à se nourrir, il est aisé d’acheter de merveilleux légumes et fruits mûris sous le soleil méditerranéen, une baguette de pain, du fromage de chèvre, un morceau de charcuterie…

Crédit photo: Cyril Isy-Schwart

Quel est votre panorama coup de coeur?

La Réserve de Scandola, d’ailleurs, l’endroit est si exceptionnel qu’il est classé au Patrimoine de l’Humanité. Ce sont d’immenses falaises de roches constituées de rhyolithe et de basalte rouge qui s’enfoncent dans le bleu cobalt et translucide de la Méditerranée. Ce n’est accessible que par bateau. Aller en Corse sans visiter Scandola c’est un peu comme aller à Paris sans voir la Tour Eiffel, inconcevable ! Il y a également la plage de Saleccia, un long ruban de sable blanc et fin bordé par une eau turquoise et aigue-marine.

 

Quelle expérience devrait-on absolument y vivre?

Il n’y a pas vraiment d’expérience à faire coûte que coûte, mais pour ceux et celles qui aiment se confronter à eux-mêmes, alors je recommande la traversée de l’île par le GR 20 ; c’est un sentier pédestre qui passe par les crêtes ; il est considéré comme le sentier de randonnée le plus difficile d’Europe ; mais honnêtement, pas besoin d’être un sportif de haut niveau, il suffit d’avoir une bonne condition physique. La traversée se fait entre 10 et 15 jours, selon son rythme. La journée, vous traversez de magnifiques et grandioses paysages de montagnes et le soir, vous dormez dans des refuges. C’est une belle aventure qui permet de se retrouver, une sorte de pèlerinage et puis c’est l’occasion de découvrir une autre facette de cette île.

 

Quel est le meilleur moyen de transport pour se déplacer?

La Corse est relativement petite, à peine plus grande que l’île d’Anticosti mais à cause de son relief chaotique, l’on ne se déplace pas très vite. Pour moi, l’idéal est la moto. Les routes sont sinueuses et les motards apprécient grandement ses courbes tout le long du littoral, notamment celui du Cap Corse, une merveille !

Crédit photo: Cyril Isy-Schwart

Qu’est-ce que la majorité des gens ignorent de la Corse, selon vous?

Son histoire, aussi bien géologique qu’humaine. La Corse est un morceau de terre qui s’est détaché de la côte espagnole il y a 20 millions d’années. Quant à son peuple, il a subi 2000 ans d’invasions, à commencer par les Phéniciens, les Étrusques, les Romains qui ont martyrisé les Corses pendant 7 siècles, il y a eu ensuite les Goths, les Vandales, les Byzantins, les pirates maures, les Lombards, le Royaume d’Aragon, les Républiques de Pise et de Gênes, les Français, les Anglais. Après toutes ces invasions l’on comprend mieux pourquoi ce peuple à un caractère fier et ardent…

 

Quelle est l’ anecdote la plus cocasse de votre voyage?

Je passais les fêtes de Noël dans un petit village de montagne, l’un des plus hauts de Corse, 50 habitants, pas d’hôtel, mais un bar qui fait épicerie, boulangerie et un peu de restauration. Le tenancier du bar, un monsieur qui devait approcher les 90 ans, me demande ce que je souhaitais boire. Un jus de tomate, lui réponds dis-je. Le vieux monsieur me regarde éberlué et me réponds hilare: « mais il n’y a pas de tomates en hiver… » J’ai préféré ne pas lui dire qu’il existait des jus de tomates en conserve et passer pour un « pinsutu » un touriste, plutôt que de le vexer.  Les Corses sont des gens très fiers!

 

Partagez-nous un moment magique vécu pendant l’un de vos séjours.

C’était au mois de février, j’étais parti faire une randonnée en peau de phoque de 10 jours avec un guide de haute montagne afin de filmer la Corse sous la neige.  Il avait neigé toute la journée, à la tombée du jour le ciel s’est subitement dégagé et depuis le refuge situé à 2000 mètres, j’ai vu le soleil se coucher dans le golfe d’Ajaccio et disparaitre dans la Méditerranée. C’était magique!

Crédit photo: Cyril Isy-Schwart

Quel est votre mets coup de cœur?

Je suis très gourmand et j’adore le fiadone, c’est une espèce de « cheese cake » corse. Le fromage est du brocciu, c’est un fromage frais de chèvre ou de brebis et il y a également des zestes de citron. C'est un vrai délice!

 

Quels seraient les trois mots-clés pour décrire le film que vous nous proposez?

Beauté. Poésie. Dépaysement.

 

Vous avez envie d'en [sa]voir plus? Venez vivre la magie de la Corse grâce au film-voyage « Corse, l'île de beauté » présenté par Cyril Isy-Schwart. En tournée partout à travers le Québec dès le 6 septembre 2018, il vous donnera des ailes et la folle envie d'y partir... dès le lendemain!


↠ Réservez vos sièges ici

 

 

Portrait du cinéaste-globe-trotter

Pour Cyril Isy-Schwart, voyager, c’est une histoire de famille. Très tôt, il se passionne pour le métier de l’image et réalise de
nombreux documentaires sous-marins. Il rejoint la terre ferme avec pour devise « je voyage pour vérifier mes rêves » et dirige cette fois-ci sa caméra vers une île grandiose au peuple attachant : la Corse.