#45ANSÀVIVRELEMONDE
Jean-Luc Diquélou: la tête dans les montagnes

Jean-Luc Diquélou: la tête dans les montagnes

22 septembre 2016

Organisateur du Festival du Film de Voyage et de l'Aventure à Chartres de Bretagne, et du Salon Évasion et Randonnées à Rennes, Jean-Luc Diquelou est avant tout un voyageur passionné, avide de beauté et de liberté. Après des années de tournage dans les Îles Britanniques et la Bretagne, il s’attaque maintenant à un univers somptueux: celui de la montagne. Avant de vivre tête première cette aventure vertigineuse, nous vous proposons un petit interview pour vous ouvrir l'appétit...

Propos recueillis par Sandrine Vermette

1. Comment l’univers de la montagne s’est ouvert à vous ?

Par simple défi d’aller tourner un film dans un environnement alors inconnu pour moi!

2. Trois mots pour décrire le film que vous nous proposez ?

Humain, pour avoir vécu au plus près du quotidien des habitants. Vivant, pour leur avoir donné la parole. Esthétique, parce que les Pyrénées offrent un spectacle de toute beauté.  

3. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris en parcourant la région des Pyrénées ?

La découverte de la haute montagne, les décors somptueux et le contact avec les autochtones.

4. Combien de voyages vous ont été nécessaires pour boucler le tournage ?

Neuf mois sur le terrain (environ 15 voyages).

5. Quel a été votre plus grand défi, durant cette longue immersion ?

Obtenir la confiance des gens et restituer fidèlement la vie locale de chaque terroir.

6.  Quelle fut la rencontre la plus touchante que vous avez vécue, sur votre route ?

Sans doute, la rencontre avec la famille Puyaubreau, éleveurs et bergers montagnards qui m’ont fait découvrir le monde pastoral. Un monde de montagnards où les femmes font, depuis peu, leur place par passion du métier, par amour de la montagne, tout comme les hommes. Ils m’ont accepté dans l’expédition de la transhumance consistant à mener les brebis de la plaine en montagne, là où les bêtes viennent chercher l’herbe tendre et bien verte. Un univers de haute montagne dans lequel ils vivent deux à trois mois d’été. Entre ciel et terre, j’ai partagé leur quotidien de dur labeur qu’ils ont dans la peau. À eux seuls, ils résument l’esprit si particulier des Pyrénées.

7. Quelles sont les étapes incontournables en lien avec la préparation d’un voyage de randonnée ?

Lire des récits de voyage, étudier les cartes, prendre connaissance des refuges et autres lieux où dormir, être en bonne forme physique et mentale et bien penser à son équipement pour mieux voyager léger (sac à dos).

8. Justement, quel est l’équipement de base dont un novice aura besoin pour s’initier à la montagne ?

Des chaussures de rando testées pendant quelques semaines avant d’attaquer la montagne pour éviter d’avoir mal aux pieds les premiers jours! Un sac à dos pas trop lourd, une paire de bâtons, des gants et un bonnet, des lunettes de soleil, un couteau. De l’eau et encore de l’eau, et... du mental ! Au-delà de l'équipement, consulter au quotidien la météo pour le lendemain. Essentiel!

9. Quelle est la période de l’année la plus clémente pour vivre l’expérience du GR10 ?

Entre mi-mai et début octobre. Avant et après, la neige empêche la traversée.

10. Combien de temps doit-on prévoir pour traverser les Pyrénées, à la marche ?

30 jours pour des marcheurs chevronnés, 60 pour de bons marcheurs. Certains font le GR10 sur plusieurs années, en fonction de leurs congés.

11. Les sentiers des Pyrénées sont-ils très achalandés par les touristes ?

Il y a un incroyable réseau de sentiers en France très bien balisés, en raison notamment des activités pastorales d’hier et d’aujourd‘hui, mais aussi en lien avec l’Histoire. De fait, les Pyrénées offrent énormément de chemins de randonnée, tant dans le piémont pyrénéen qu’en moyenne et haute montagne. Une activité majeure pour les visiteurs de France et d’ailleurs, mais aussi pour les locaux ou les citadins des grandes villes voisines de Toulouse, de Bordeaux et de Pau.

12. Où aimeriez-vous effectuer votre prochain voyage de randonnée ? Pour quelles raisons ?

Effectuer le GR34, le sentier des Douaniers, autour de la côte bretonne. Tout d’abord, parce que je suis natif du bord de mer et que j’ai des embruns plein les yeux! Ensuite, parce que ce sentier raconte de belles histoires, et enfin, parce que la Bretagne, mon pays, c’est le plus beau du monde!

Nous vous le souhaitons, monsieur Diquélou! Mais en attendant de reprendre votre bâton de marche, nous sommes impatients de vous retrouver sur scène...

Les Pyrénées en grand sera en tournée partout au Québec, jusqu'au 7 décembre prochain.

Venez prendre l'air avec nous!